Marlon Zanotelli champion avec François Mathy

Double médaillé d’or aux Jeux Panaméricains avec des chevaux recommandés par François Mathy, Marlon Zanotelli répond à nos questions.

Comment as-tu fais la connaissance de François Mathy ?
J’ai rencontré François personnellement par l’intermédiaire de mon ancien patron Enda Carroll.
François est un gentleman que j’admire, c’est un homme de cheval incroyable, il a beaucoup d’expérience dans notre milieu et il a été l’un des meilleurs cavaliers de son époque.

Quels sont les chevaux qu’il t’a recommandé ?
L’un des premiers chevaux importants de ma carrière fut une jument appelée Ode des Roche’s, pour laquelle François et Enda avaient un partenariat. Elle a gagné un grand nombre de concours. Elle a largement contribué à mon développement professionnel.
Sirene de la Motte est une jument appartenant à Christophe Legue qui est un ami proche de François. C’est François qui m’a recommandé Sirene. C’est un cheval 5* fantastique qui a obtenu des résultats incroyables et qui a récemment remporté 2 médailles d’or aux jeux panaméricains.

Qu’as-tu envie de nous dire au sujet de François ?
Pour moi, François est un homme d’affaires de grande qualité, il a un grand cœur . Il souhaite aider les jeunes qui travaillent dur pour essayer d’accomplir quelque chose dans ce sport. Je suis très reconnaissant pour tout ce qu’il a fait pour moi au cours de ma carrière jusqu’à présent !!

La réaction de François Mathy suite à la victoire de Marlon

« C’est un plaisir d’être un peu pour quelque chose dans ton succès. Quand le propriétaire de Sirene s’est adressé à moi, j’ai tout de suite su qu’elle te correspondrait. Tu es un exemple pour la jeune génération de cavaliers. Avec un travail assidu, du talent et de la détermination ; tu gagnes peu à peu ton but et tu t’en fixes de nouveaux. Je tiens aussi à féliciter ton équipe et ta famille toujours si proches de toi. Je suis certain que tu vas connaître d’autres très nombreux succès et je ferai de mon mieux pour y être là aussi pour quelque chose. Merci Marlon ». François Mathy.